Eric DOUMAS candidat LMR aux Législatives  Loir-et-Cher : dans la circonscription de Vendôme, trois candidats ont débattu sur l'économie


Eric DOUMAS candidat LMR aux Législatives Loir-et-Cher : dans la circonscription de Vendôme, trois candidats ont débattu sur l'économie

Article
Accueil Eric DOUMAS 2022
 
| Eric DOUMAS 2022 | Dans les médias | La Nouvelle République  Vu 1552 fois
Article N°26673

Eric DOUMAS candidat LMR aux Législatives Loir-et-Cher : dans la circonscription de Vendôme, trois candidats ont débattu sur l'économie

Mardi 7 juin, Pascal Brindeau, Éric Doumas et Christophe Marion ont échangé autour des thèmes économiques à l’initiative de la CCI du Loir-et-Cher.
 
Dans les locaux de la société Isoscop, le député sortant Pascal Brindeau (UDI-LR), Christophe Marion (Ensemble !) et Éric Doumas (Mouvement de la ruralité) ont participé à un débat autour de l’économie organisé par la chambre de commerce et d’industrie du Loir-et-Cher. Sabrina Huet (Reconquête!) présente avant le début des échanges a finalement dû s’absenter pour des raisons personnelles.
 
Interrogé sur la situation de quasi-plein-emploi en Vendômois, Pascal Brindeau a souligné qu’il ne « pouvait pas se satisfaire de cette situation alors qu’il reste des emplois non pourvus et ce malgré un écosystème favorable localement suite, notamment, à l’arrivée de Louis Vuitton » ainsi que d’une autre entreprise dont l’officialisation doit avoir lieu dans les jours à venir.
Pour pallier les problèmes locaux, le député sortant souhaite voir une « baisse significative de la TVA sur les carburants pour faciliter les mobilités » et « faire évoluer le modèle social français », qui, selon lui, « ne favorise pas un retour à l’emploi ». Un argument également avancé par les deux autres candidats présents. Éric Doumas appelle à « rémunérer plus le travail et moins les solidarités » tandis que Christophe Marion souligne « la nécessité de conditionner le versement du RSA avec 15 à 20 heures de formation qui doivent déboucher sur un emploi ».
Le candidat de la majorité présidentielle a également mis en avant « qu’il faut développer l’actionnariat des salariés dans les petites et moyennes entreprises » et « sanctuariser une demi-journée par semaine pour les collégiens pour servir l’orientation et la découverte des métiers ». De son côté, Éric Doumas est favorable à une « réindustrialisation dans les villages et pas seulement à Vendôme » ainsi qu’au « développement des contrats de mission » alors que le marché du travail évolue.

Quid de l’environnement ? Questionné pour finir sur la transition écologique à laquelle doivent participer les entreprises, le candidat du Mouvement de la ruralité a rappelé « qu’il est contre l’écologie punitive ». De son côté, Pascal Brindeau a clamé que son credo à l’Assemblée nationale reste de « ne pas contraindre davantage ceux qui développent l’emploi sur nos territoires ». Il se dit prêt à « fiscaliser le carbone » et souligne « que l’objectif de zéro artificialisation des terrains est une ineptie ».

Enfin, Christophe Marion estime « qu’on ne pourra pas échapper à la mise en place d’une écotaxe et que pour la question du logement, il faut réfléchir aux dents creuses et à l’élévation de bâtiments pour conserver des terres agricoles afin de nourrir la planète ».
article de la Nouvelle république du 9 juin 2022 :

Eric DOUMAS

Lien :https://eric-doumas-2022.smartrezo.com/index.html

  • 1
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...